Au coeur de l'Abbatiale

Jeudi 1er avril 2021

Épisode n°9

Épisode n°9

Indice de l'épisode n°9

Un troisième tombeau

Parmi les dizaines de tombes fouillées à l’intérieur même de l’Abbatiale, quelques-unes sont particulières : lors de l’épisode précédent, nous avons évoqué notamment les sarcophages et les coffrages de pierre. Une sépulture se distingue pourtant encore nettement de cet ensemble.  Elle est aménagée à l’extrémité est de la nef, dans son axe longitudinal, pour ainsi dire au cœur de l’édifice.

Il s’agit d’une tombe soigneusement construite : des murets de pierre maçonnés au mortier de chaux forment les longs côtés, et une grande dalle de calcaire posée verticalement marque sa paroi ouest. Du côté opposé, les murets s’appuient contre un ancien mur romain. Une grande dalle de calcaire plate, épaisse d’une vingtaine de centimètres et liée aux parois par du mortier de chaux, recouvrait ce coffrage. L’intérieur était tapissé de mortier lissé et les parois étaient revêtues d’un enduit de couleur rouge.

Une datation au radiocarbone (ou « carbone 14 ») de charbons pris dans le mortier de cette tombe donne une fourchette chronologique entre 890 et 1020, ce qui montre qu’elle n’a pas été construite avant les 9e-10e siècles, c’est-à-dire à une période qui pourrait correspondre à celle du décès de la reine Berthe, placé autour de 960.

Malheureusement, l’intérieur de cette tombe peinte en rouge avait déjà été bouleversé avant même les fouilles de Pierre Margot en 1954 : il ne contenait plus que quelques os en vrac dans son comblement. Lors de sa redécouverte en 2016, l’intérieur du coffrage était vide, à l’exception d’un coffret métallique déposé dans les années 1980, qui contenait les quelques ossements découverts par Margot : ceux-ci appartiennent à plusieurs individus incomplets, mais dont aucun ne peut correspondre à ceux de la reine, ni par l’âge, ni par le sexe.

Ainsi, s’il est possible que cette tombe, par son caractère exceptionnel et sa position dans l’Abbatiale, soit bien le lieu d’inhumation de la reine Berthe, toute identification exacte de son occupant nous échappe pour l’heure…

C’est vrai, cette enquête débouche sur des incertitudes – ce qui n’est pas inhabituel en archéologie ! Mais si tu as suivi toutes les étapes du jeu, et que tu retrouves l’emplacement de la tombe peinte en rouge au cœur de l’Abbatiale, tu peux encore gagner!

L’indice suivant pourra t’aider…

Télécharge le plan du site qui facilitera tes recherches, ou demande-le à l’accueil de l’Abbatiale. On te le donnera volontiers !

Si tu désires découvrir les indices sur place, demande l’abonnement annuel à l’accueil de l’Abbatiale. Il coûte seulement CHF 30.- (tarif adulte) et CHF 15.- (tarif enfant) et te permettra de revenir visiter les lieux autant de fois que tu le souhaites, jusqu’en mai 2021.

Pour clôturer l’enquête archéologique du « Tombeau de la Reine », les archéologues ouvriront le tombeau du XIXe siècle de l’église paroissiale, le 20 mai 2021.